Martin Eden de Jack London

"- Il n'y a rien de semblable en littérature, dit Martin quand il retrouva enfin l'usage de la parole. C'est sublime... sublime ! Ça m'a fait tourner la tête, ça m'a soûlé. Cette grande question infinitésimale... m'obsède encore. Cette quête éternelle, sans cesse recommencée... cette petite voix plaintive et fluette de l'homme résonne encore à... Lire la Suite →

Désorientale de Négar Djavadi

"Tandis que l'évacuation continue, Leïli observe un temps le va-et-vient des soldats et décide qu'il est temps de fuir. Elle a treize ans et Mina onze ; elle est la grande sœur, elle doit les tirer de là. Elle prend la main de Mina, aussi inerte que celle d'une poupée de chiffon : "Allez debout,... Lire la Suite →

Avant que j’oublie d’Anne Pauly

"Les infirmières avaient fermé ses yeux, coincé son visage dans une mentonnière et habillé son corps d'une petite blouse vert pâle façon sweat-shirt. C'était triste et drôle, ça l'aurait fait rire, cette petite blouse verte qui lui cachait à peine le genou. J'ai regardé son pied violacé, la vache ! le pauvre, sa barbichette miteuse... Lire la Suite →

Le peintre dévorant la femme de Kamel Daoud

"La plage est le lieu du nouveau temple, l'espace de résurrection du corps après des millénaires de mort. C'est aussi un enjeu, un champ de bataille des idées, des visions théologiques, des radicalismes de notre époque. La plage devient métaphore de notre siècle. Comme l'a été la Vallée sacrée, le Continent perdu, la Terre promise,... Lire la Suite →

Indian Creek de Pete Fromm

"Au bout d'un moment, je fus trop à l'étroit dans la tente. Je sortis en courant, passant près de la rivière en donnant des coups de pied dans la neige qui s'envolait dans les airs. Je ne m'arrêtai que pour allumer la pipe que mes camarades de l'université m'avaient offerte, parce que, évidemment, tous les... Lire la Suite →

La panthère des neiges de Sylvain Tesson

"Avec Munier, je commençais à saisir que la contemplation des bêtes vous projette devant votre reflet inversé. Les animaux incarnent la volupté, la liberté, l'autonomie : ce à quoi nous avons renoncé. [...] Je cherchais la panthère. Qui cherchais-je vraiment ? Grandeur de l'affût animalier : on traque une bête, c'est votre mère qui vous... Lire la Suite →

La longue route de Bernard Moitessier

"Ce soir je n'ai pas sommeil, je respire la paix qui m'entoure, l'eau descend par les voiles qui la relient au ciel, elle remplit les seaux, je peux l'entendre d'ici quand la bôme se relève un peu en libérant d'un coup toute l'eau prise dans le pli du premier ris que je n'ai pas largué.... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑