Martin Eden de Jack London

"- Il n'y a rien de semblable en littérature, dit Martin quand il retrouva enfin l'usage de la parole. C'est sublime... sublime ! Ça m'a fait tourner la tête, ça m'a soûlé. Cette grande question infinitésimale... m'obsède encore. Cette quête éternelle, sans cesse recommencée... cette petite voix plaintive et fluette de l'homme résonne encore à... Lire la Suite →

Circé de Madeline Miller

"Ce fut durant cette période que je me retrouvai un jour au milieu des épais fourrés de la forêt. J'adorais parcourir l'île à pied, de ses points les plus proches du niveau de la mer jusqu'à ses recoins les plus élevés, à la recherche de mousses, de fougères et de plantes grimpantes, ramassant leurs feuilles... Lire la Suite →

La route de Cormac McCarthy

"Dans l'après-midi il recommença à neiger. Ils regardaient les pâles flocons gris doucement tamisés par la morne pénombre. Ils continuaient, avançant avec peine. Un fin grésil se formait sur la sombre surface de la route. A chaque instant le petit ralentissait, traînant derrière, et il s'arrêta et l'attendit. Reste avec moi, dit-il. Tu marches trop... Lire la Suite →

Le canard siffleur mexicain de James Crumley

"Juste avant l'aube, Wynona, Lester et moi étions pelotonnés contre la tête du lit, à regarder les dessins animés. [...] Lester était calé entre deux oreillers, et il nous regardait comme des extraterrestres. Je tapotai la hanche de sa mère. Parfois, elle semblait vénérable et sage. Et parfois, comme là, on aurait dit un enfant... Lire la Suite →

Indian Creek de Pete Fromm

"Au bout d'un moment, je fus trop à l'étroit dans la tente. Je sortis en courant, passant près de la rivière en donnant des coups de pied dans la neige qui s'envolait dans les airs. Je ne m'arrêtai que pour allumer la pipe que mes camarades de l'université m'avaient offerte, parce que, évidemment, tous les... Lire la Suite →

La mort du petit cœur de Daniel Woodrell

"Ma maman laissait les hommes se faire des idées sur elle. Moi aussi, sans doute, diraient certains. Elle avait une façon nonchalante de se mouvoir, particulièrement dégagée aux entournures, qui vous incitait à vous retourner sur son passage partout où elle allait : magasin, ruelle, routier, chemin de terre. Mémé disait que m'man pouvait dire... Lire la Suite →

Prodiges et miracles de Joe Meno

"Alors, l'animal prit vie, une sorte de machine insolite se ruant droit devant, le garçon faisant tout son possible pour rester en selle. Ils allaient si vite qu'il en oublia d'être effrayé, sentant des larmes s'échapper lorsqu'il clignait des paupières, la créature lancée au grand galop sous lui, le vent qui lui fouettait les yeux.... Lire la Suite →

La danse de l’ours de James Crumley

"D'accord, j'ai paniqué. J'avais mis les pieds dans la merde et j'étais mort de peur. Quand vous n'êtes pas régulièrement confronté à ce genre de choses, vous perdez le coup pour y faire face, vous perdez cette couche de cynisme qui vous permet, devant un corps démoli, de secouer la tête une fois puis de... Lire la Suite →

Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill

"La maison, ces derniers temps, songeait-il, était devenue un lieu insupportable. Comme si tout ce qui y entrait s'y trouvait piégé - la chaleur du dehors, l'odeur de leur corps. La touffeur de la fin de l'été ne leur laissait pas de répit, l'Illinois tout entier semblait fondre. Calciné. L'air épais comme de la colle.... Lire la Suite →

Le Dahlia noir de James Ellroy

"D'un regard en coin, je vis une femme en train de s'asseoir au bar changer soudain d'avis, attraper son sac et se diriger vers la porte, comme si mes paroles avec la barmaid lui avaient filé le trac ; je lui trouvai une ressemblance fugace avec Elizabeth Short. Je ramassai mes photos, comptai jusqu'à dix... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑