La mort du petit cœur de Daniel Woodrell

"Ma maman laissait les hommes se faire des idées sur elle. Moi aussi, sans doute, diraient certains. Elle avait une façon nonchalante de se mouvoir, particulièrement dégagée aux entournures, qui vous incitait à vous retourner sur son passage partout où elle allait : magasin, ruelle, routier, chemin de terre. Mémé disait que m'man pouvait dire... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑