L’homme qui meurt de James Baldwin

"Le visage, contre mon épaule, était encore mouillé : lentement il se sécha. Son souffle devint peu à peu plus calme, l'orage commençait à passer. L'orage commençait à passer pour lui, mais il entrait en moi. Je ne pouvais pas vraiment voir son visage dans le noir, mais j'étudiais ses traits dans les ténèbres de... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑