Jours de colère de Sylvie Germain

"Mais ce qu'il ignorait lui-même, et qui pourtant ne devait plus jamais le lâcher, c'était qu'il était le dernier à être tombé éperdument amoureux de Catherine Corvol. De l'avoir vue couchée dans l'herbe de la berge, la face tournée vers le ciel, ses yeux fendus en amande d'un vert encore si lumineux, ouverts sur l'immensité... Lire la Suite →

Un hiver de glace de Daniel Woodrell

"L'oncle Larme était l'aîné de Jessup et mitonnait de la coke depuis très longtemps, mais suite à une expérience qui avait mal tourné, son oreille gauche avait été bouffée et il avait gardé une féroce balafre de chair fondue depuis la nuque jusqu'au milieu de l'échine. Ne restait plus assez de cartilage à son oreille... Lire la Suite →

De pierre et d’os de Bérangère Cournut

"Je suis encore restée quatre jours comme ça - sans toucher au phoque bouilli. Mes jambes étaient incapables du moindre mouvement, j'avais l'impression d'être assise dans un bol de pierre. J'ai fini par m'endormir profondément. C'est alors que j'ai été frôlée par de petites ailes. Je me sentais tirée vers le ciel, tandis qu'en réalité... Lire la Suite →

Les renards du désert de Pierdomenico Baccalario

"On a beaucoup écrit sur les chercheurs de trésors. Presque jamais sur ceux qui les cachent. On connaît parfois leur nom, jamais leurs intentions réelles. Ce qui est raconté, c'est généralement l'histoire de ceux qui entreprennent un voyage pour trouver un trésor, les difficultés qu'ils surmontent, les pièges et les fausses pistes. Jack qui essaie... Lire la Suite →

Dans la forêt de Jean Hegland

"En même temps que l'inquiétude et la confusion est apparu un sentiment d'énergie, de libération. Les anciennes règles avaient été temporairement suspendues, et c'était excitant d'imaginer les changements qui naîtraient inévitablement de ce bouleversement, de réfléchir à tout ce qu'on aurait appris – et corrigé – quand les choses repartiraient. Alors même que la vie... Lire la Suite →

Une saison ardente de Richard Ford

"Notre repas arriva, nous le mangeâmes tout en parlant des incendies de forêt : comme les villes et les usines ils se perpétuaient sans qu'on ait besoin d'intervenir. Ils avaient du bon car ils régénéraient l'endroit même qu'ils avaient brûlé ; quant aux êtres humains, d'après ma mère, eux aussi pouvaient parfois en bénéficier car,... Lire la Suite →

Désorientale de Négar Djavadi

"Tandis que l'évacuation continue, Leïli observe un temps le va-et-vient des soldats et décide qu'il est temps de fuir. Elle a treize ans et Mina onze ; elle est la grande sœur, elle doit les tirer de là. Elle prend la main de Mina, aussi inerte que celle d'une poupée de chiffon : "Allez debout,... Lire la Suite →

Avant que j’oublie d’Anne Pauly

"Les infirmières avaient fermé ses yeux, coincé son visage dans une mentonnière et habillé son corps d'une petite blouse vert pâle façon sweat-shirt. C'était triste et drôle, ça l'aurait fait rire, cette petite blouse verte qui lui cachait à peine le genou. J'ai regardé son pied violacé, la vache ! le pauvre, sa barbichette miteuse... Lire la Suite →

Sucre noir de Miguel Bonnefoy

"Quand on finissait le repas, elle était la première à se lever de table pour allumer la radio. Assise à la fenêtre, observant son reflet sur la vitre, elle entendait le speaker lire son annonce qui n'était adressée à personne d'autre qu'à elle et, devant le miroir de la nuit, rêvait d'un homme à son... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑