Paz de Caryl Férey

"Angel ouvrit les yeux et ressentit le mal jusqu'au fond des os. Il avait dû perdre connaissance après que le deuxième clou avait transpercé sa main. Les salopards l'avaient crucifié à un radeau : il dérivait maintenant au gré des courants, ses paumes désespérément rivées au bois. La douleur irradiait ses bras jusqu'à la cage... Lire la Suite →

Shibumi de Trevanian

"— Shibumi, monsieur ? Nicholaï avait déjà entendu ce mot, mais à propos de jardins, d'architecture, où il suggère une beauté discrète. — Quel sens donnez-vous à cette expression, monsieur ? — Oh, un sens imprécis. Et incorrect, je le crains. Une tentative maladroite pour décrire une qualité ineffable. Comme tu le sais, shibumi implique... Lire la Suite →

Le canard siffleur mexicain de James Crumley

"Juste avant l'aube, Wynona, Lester et moi étions pelotonnés contre la tête du lit, à regarder les dessins animés. [...] Lester était calé entre deux oreillers, et il nous regardait comme des extraterrestres. Je tapotai la hanche de sa mère. Parfois, elle semblait vénérable et sage. Et parfois, comme là, on aurait dit un enfant... Lire la Suite →

L’empathie d’Antoine Renand

"Elle s'était battue pour entrer dans la brigade du viol. Avec Anthony, ils étaient les seuls dont l'entrée dans la police était intimement liée à la volonté de travailler dans ce service. [...] Au début, elle avait trouvé le capitaine Rauch assez bizarre, avec sa dégaine et sa réserve... Elle ne le trouvait pas beau,... Lire la Suite →

La danse de l’ours de James Crumley

"D'accord, j'ai paniqué. J'avais mis les pieds dans la merde et j'étais mort de peur. Quand vous n'êtes pas régulièrement confronté à ce genre de choses, vous perdez le coup pour y faire face, vous perdez cette couche de cynisme qui vous permet, devant un corps démoli, de secouer la tête une fois puis de... Lire la Suite →

Le Dahlia noir de James Ellroy

"D'un regard en coin, je vis une femme en train de s'asseoir au bar changer soudain d'avis, attraper son sac et se diriger vers la porte, comme si mes paroles avec la barmaid lui avaient filé le trac ; je lui trouvai une ressemblance fugace avec Elizabeth Short. Je ramassai mes photos, comptai jusqu'à dix... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑