Trois étages d’Eshkol Nevo

"Et je voulais te dire aussi ceci, Michaël : j'avais envie de toquer à la porte de chaque voisin, celle de Ruth, de Hani, des Katz, des Raziel, et de leur dire : Réveillez-vous, citoyens de Bourgeville. Laissez là vos parties de poker et votre inquiétude excessive pour vos enfants, et les infidélités minables que... Lire la Suite →

La Tannerie de Celia Levi

"Jeanne avait toujours vu la révolution sous la forme d'une foule déchaînée, une image que certains, sur la place, taxaient de romantique. C'était pour elle une masse indistincte, tellurique. Elle n'associait pas Nuit debout à ce grand cataclysme, mais à un jardin d'asphalte où l'on se retrouvait pour perdre du temps ou apprendre. A bien... Lire la Suite →

Fille, femme, autre de Bernardine Evaristo

"tu n'es pas notre fille au sens biologique du terme, l'informa son père au cours du déjeuner de son seizième anniversaire (c'était le moment idéal) elle avait été déposée dans un berceau sur les marches d'une église ils avaient attendu qu'elle soit en âge de comprendre un abandon mystérieux sans attestation, sans un mot, aucun... Lire la Suite →

Avant que j’oublie d’Anne Pauly

"Les infirmières avaient fermé ses yeux, coincé son visage dans une mentonnière et habillé son corps d'une petite blouse vert pâle façon sweat-shirt. C'était triste et drôle, ça l'aurait fait rire, cette petite blouse verte qui lui cachait à peine le genou. J'ai regardé son pied violacé, la vache ! le pauvre, sa barbichette miteuse... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑