Dans la forêt de Jean Hegland

"En même temps que l'inquiétude et la confusion est apparu un sentiment d'énergie, de libération. Les anciennes règles avaient été temporairement suspendues, et c'était excitant d'imaginer les changements qui naîtraient inévitablement de ce bouleversement, de réfléchir à tout ce qu'on aurait appris – et corrigé – quand les choses repartiraient. Alors même que la vie... Lire la Suite →

Station Eleven d’Emily St. John Mandel

"Qu'était la Symphonie sans Dieter, la clarinette et Sayid ? Kirsten considérait Dieter comme une sorte de grand frère, peut-être un cousin, quelqu'un qui faisait partie intégrante de sa vie et de celle de la troupe. Dans l'abstrait, il semblait inimaginable que la Symphonie continue sans lui. Et même si elle n'avait jamais été proche... Lire la Suite →

La horde du Contrevent d’Alain Damasio

"La troisième dimension de la vitesse est la plus imperceptible. On la trouve rarement incarnée. Tu es à mes yeux, Caracole, l'un des seuls êtres vivants que j'ai rencontrés qui la donne à voir - par instants, sur quelques éclats, quelques flèches. J'appelle cette vitesse le vif. Elle est adossée, secrètement, à la mort active... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑