Sélection BD n°3

Voilà quelques temps que nous n’avions pas parlé bandes dessinées ! Je découvre encore de petites pépites et il me tardait de vous en faire part. Cette fois nous irons également du côté des mangas, il en faut pour tous les goûts 😉

Jours de sable d’Aimée de Jongh, éditions Dargaud, mai 2021

Un jeune journaliste part en reportage photo sur les terres du « Dust Bowl », région des États-Unis frappée par la sécheresse et les tempêtes de sable, entraînant la fuite et la mort de nombreux habitants.
Des dessins à couper le souffle, des vents chargés de poussières dont j’ai ressenti l’oppression, la chaleur et l’étouffement, une histoire bien documentée, des relations qui se créent, un attachement fort au fil des pages et le rôle du photographe remis petit à petit en question. Le voyage est saisissant et troublant !

Quelqu’un à qui parler de G. Pannaccionne, d’après le roman de C. Massarotto, Le Lombard, août 2021

Imaginez que vous puissiez entrer en contact avec votre moi d’il y a plus de vingt ans. Ce jeune enfant plein de projets d’avenirs, de rêves et d’illusions. Que penserait-il de votre vie actuelle ? Sous les traits sublimes de Grégory Panaccione, nous suivons Samuel qui un soir où son téléphone portable rend l’âme, appelle à tout hasard la maison de son enfance, seul numéro dont il se souvient. Commence alors un dialogue étrange et cocasse avec lui-même à l’âge de 10 ans qui va lui ouvrir les yeux.

Petit traité d’écologie sauvage d’A. Pignocchi, Steinkis, mai 2018

Un peu d’humour absurde, de sublimes dessins à l’aquarelle, l’écologie et l’anthropologie sous un angle différent, une bande dessinée qui fait le plus grand bien ! Mes yeux se sont régalés du pinceau doux et coloré de l’auteur, mon humeur s’est égayée de ces situations complètement décalées, mon esprit cogite encore face à ces scènes incongrues : l’improbable pour mettre en évidence l’absurdité du réel. Je me suis laissée porter avec délectation dans cet imaginaire où Angela Merkel troque un esturgeon contre un stère de bois, magistral !

Jukebox Motel – 1. La mauvaise fortune de Thomas Shaper de Tom Graffin et Marie Duvoisin, éditions Grand Angle, avril 2021

Une aventure dans le monde de la musique et de la peinture, aux côtés de Johnny Cash et d’Andy Warhol, mais surtout de Thomas Shaper, artiste underground au succès inattendu. Une histoire de fraises, un amour atypique, les dessins doux et pétillants de Marie Duvoisin, un petit régal dont j’attends impatiemment le tome 2.

Rosa (2 tomes) de François Dermaut, Glénat, mars 2015 et février 2019

Une bande-dessinée en 2 tomes pour découvrir Rosa, femme d’un petit village dont le mari est atteint de tuberculose et qui peine à payer pour ses soins. Alors un drôle de pari se met en place, savoir lequel des hommes du village est le meilleur amant. Rosa décide de les départager si une partie de la somme récoltée peut sauver son mari. Un regard fin, drôle et réaliste sur la place des femmes dans la société, l’entraide et l’amour.

Anaïs Nin : sur la mer des mensonges de Léonie Bischoff, éditions Casterman, août 2020

Parce que j’ai passé un moment fascinant avec La Crucifixion en rose de Henry Miller, je voulais découvrir Anaïs Nin, son âme fantasque, libre, aimante, artiste et bienveillante. Les dessins sont magnifiques, tout en élégance, douceur et rêverie. Les scènes plus inconfortables deviennent sombres, les scènes de dualité reflètent avec justesse les afflictions. J’ai adoré être aux côtés de cette femme hors du commun et j’ai tourné la dernière page de ce sublime roman graphique avec le seul regret de ne jamais pouvoir la rencontrer.

RIP de Gaët’s et Julien Monier (4 tomes parus sur 6), éditions Petit à Petit, tomes 1 à 4 parus entre septembre 2018 et septembre 2021

Nous voilà plongés dans une Amérique glauque et crasse. Derrick travaille pour une société qui récupère les meubles des personnes décédées et qui n’ont ni famille, ni amis. Des personnes parfois retrouvées 5 ans après leur mort. Il faut avoir les tripes bien accrochées. Un jour sur le lieu de son travail Derrick voit une bague, qui doit certainement valoir gros… Et les collègues de Derrick ne sont ni très fins, ni très tendres… Des dialogues tranchants et un dessin qui colle à merveille à l’ambiance !

Dans le sens du vent d’Aki Irie (série en cours), Soleil productions, collection Manga Seinen, environ 3 tomes par an

Un manga aux traits qui m’ont beaucoup plu dans un décor islandais plutôt atypique pour le genre. Des paysages à couper le souffle, une famille aux drôles de pouvoirs (Kei parle aux machines et son grand-père aux oiseaux), quelques mystères autour du petit frère de Kei, des enquêtes et des personnages attachants : un Seinen qui s’annonce très prometteur.

2 commentaires sur “Sélection BD n°3

Ajouter un commentaire

Répondre à Marine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :