Un peu de science-fiction : les éditions Le Bélial

Connaissez-vous la collection Une heure lumière aux éditions Le Bélial ? Comme son nom l’indique voilà une collection aux couvertures magnétiques (magnifique travail d’Aurélien Police) qui vous emmènera pendant deux ou trois heures au cœur d’un récit de science-fiction surprenant et déstabilisant dans un style habile et brillant.

Les meurtres de Molly Southbourne de Tade Thompson, traduit par Jean-Daniel Brèque (140 p., 2019)

J’ai commencé ma découverte avec Les meurtres de Molly Southbourne, un roman mêlant savamment horreur, fantastique et conte philosophique, pour une plongée dérangeante dans la vie de Molly qui dès qu’elle perd du sang voit apparaître des doubles d’elle-même prêts à l’éliminer. Une réflexion troublante sur notre rapport au moi, comment vivre avec nos différentes facettes sans jamais se perdre ni se laisser submerger par nos angoisses et encore moins laisser place à un ennui qui pourrait s’avérer mortel.

Helstrid de Christian Léourier (130 p., 2019)

Entre un épisode de Love, Death and Robots et le film 2001 Odyssée de l’Espace. Un homme dans un convoi sur une planète hostile mais riche en ressources avec pour seule présence une intelligence artificielle répondant au doux nom d’Anne-Marie à la voix charmeuse. Le trajet ne devrait pas durer plus d’un jour ou deux mais c’était sans compter sur la météo capricieuse et les décisions de l’IA. Un huis-clos oppressant, un passé douloureux qui ronge inexorablement notre héros, une intelligence artificielle quasi réelle qui oscille entre domination et réconfort, une introspection déroutante, une fin inéluctable et très perturbante.  Alors, êtes-vous prêts à embarquer aux côtés de Vic à bord d’Anne-Marie ?

🛸 QUELQUES EXTRAITS 🛸

Peut-être que Père voulait combler le puits ou se lancer dans le projet artistique dont rêvait sa mère. Quoi qu’il en soit, il avait commencé à creuser. La molly était dans le trou, sans doute depuis des années, blessée peut-être. Molly ou ses parents l’avaient probablement crue morte à l’issue d’un affrontement. Et elle était restée là durant tout ce temps, à manger de la terre, des insectes, de l’herbe et de la merde. Papa l’avait libérée et elle l’avait tué. Sans doute avait-il baissé sa garde maintenant que Molly était à la fac. Vu l’état de la chambre de sa mère, Molly comprit qu’elle ne s’était pas laissée faire sans résister. Mais elle avait quand même succombé. Les deux cadavres se sont décomposés. Celui de son père est dévoré en partie, mais pas par la molly. Des renards, des chiens errants, quelque chose comme ça.

« Tout va bien, sois tranquille. » Malgré le ton rassurant de la machine, Vic détestait l’idée d’avoir perdu quarante heures d’oxygène d’un coup sans parler du fait de dépendre d’une unique réserve déjà grandement sollicitée. Il n’aimait pas non plus la teinte du ciel, qui virait au gris acier. « Ne t’inquiète pas, répéta Anne-Marie. Je suis très en retard par rapport aux prévisions, c’est vrai, mais je réduirai l’écart sitôt arrivée sur le plateau. Tu devrais te sangler à ton siège pendant l’ascension. » Vic suivit son conseil. Plus exactement, il obéit à sa consigne. Il n’avait pas d’autre choix que s’abandonner au jugement de la machine. Elle mesurait les risques, décidait, puis agissait. Pour la sauvegarde de son passager, ainsi qu’elle le martelait. Alors, quand elle lui disait de se harnacher, il se harnachait. Il ne put que se louer de cette précaution quand le camion bascula.

Avez-vous aussi des petites collections que vous affectionnez particulièrement ?

N’hésitez pas à les partager en commentaires !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :