Sélection BD n°4

Retour à la bande dessinée avant les festivités de fin d’année, peut-être de quoi vous donner quelques idées pour compléter vos cadeaux d’ici la fin de semaine 🙂

La jeune femme et la mer de Catherine Meurisse, Dargaud, octobre 2021

Une bande-dessinée entre conte philosophique, résidence artistique et beau livre. Catherine Meurisse nous raconte son séjour au Japon avec humour et intelligence pour une réflexion sur notre rapport à l’art et à la nature. Les traits assez simples des personnages et le tanuki espiègle donnent une atmosphère légère à l’histoire, quand les planches de paysages japonais sont saisissantes de finesse et de splendeur, un réel enchantement pour les yeux. Quelques haïkus, des personnages attachants et des situations énigmatiques viennent ponctuer un récit touchant.

Cabot-Caboche de G. Pannaccionne, d’après le roman de D. Pennac, éditions Delcourt, novembre 2021

C’est l’histoire d’un chien, enfin devrai-je plutôt dire l’histoire de Le Chien. Un petit chien pas très beau qui essuie beaucoup de déboires, qui fait de très belles rencontres, un chien un peu balloté par la vie, un chien courageux, un chien avec de grands yeux hallucinés très attachant. Une bande-dessinée à partager en famille. Un récit qui m’a touchée, qui m’a émue, qui m’a fait rire, un petit moment pépite qu’il ne faut pas se refuser : surtout si vous aimez les chiens (et les chats !), surtout si vous aimez Grégory Panaccione et surtout si vous avez envie de passer un très bon moment.

Le droit du sol d’Étienne Davodeau, Futuropolis, octobre 2021

Un joli coup de cœur qui en ravira plus d’un : tout d’abord les baroudeurs au long cours qui aiment enfiler leurs chaussures de randonnée pour plusieurs jours et porter un sac affleurant les 20kg ; puis ceux qui souhaitent mieux comprendre la problématique d’enfouissement des déchets nucléaires, sujet que l’État enterre aussi facilement que les matières radioactives ; enfin les amateurs d’un trait fin, sensible et qui a su saisir l’âme du randonneur à la perfection. Étayant son propos de l’avis de nombreux experts, Davodeau nous emmène de Pech Merle dans le Lot à Bure dans la Meuse, pour un voyage tout en réflexion sur notre rapport au sol et à la terre. A ne pas manquer !

Un destin de trouveur de Gess, éditions Delcourt, avril 2019

Fin des années 1800 à Paris, l’organisation de la Pieuvre, implacable et sans merci, s’entoure des meilleurs talents de la capitale et du monde pour régner en maître. Dans ce deuxième opus, Gess redouble d’inventivité et d’ingéniosité pour nous promener dans un Paris à la fois authentique et fantastique, par un dessin saisissant, entre douceur et violence, et un scénario astucieux, prenant et bouleversant. Cette course poursuite dans le Paris des Misérables est habile et très bien menée. Un monde à découvrir sans tarder tant l’histoire est dense et subtile.

Amore de Zidrou et Merveille, éditions Delcourt, septembre 2021

Parce qu’Italie résonne avec amour, soleil, pâtes et vespas. Parce que l’amour nous le vivons, nous l’écrivons, nous le rêvons, nous le remercions. Parce qu’aimer transporte mais peut aussi blesser. Parce qu’il y a de nombreuses façons d’aimer. Parce qu’il y a de mauvaises façons d’aimer. Parce que l’amour n’est peut-être pas pour tout le monde. Parce que l’amour est exclusif. Parce que l’amour est multiple. Parce que l’amour est dans les mots, dans les regards, dans les gestes. Parce que l’amour peut tenir dans quelques secondes, quelques jours, quelques années, dans toute une vie.

Un assassin à New-York de Taniguchi et Mori, Pika Graphic, octobre 2021

Le scénario de Môri, efficace et tranchant, prend parfois des airs de Tarantino sanglant. Notre héros, assassin vengeur, artiste-peintre, oscillant entre froideur et jovialité n’est pas forcément attachant. Ses motivations qui se dévoilent par touches au fur et à mesure du récit restent souvent obscures. Toutefois sa perspicacité et son flegme sont délectables. L’action, les jeux de regard et les émotions transparaissent de manière remarquable dans les dessins de Taniguchi. Les 7 chapitres, aux titres qui invitent tous à la réflexion, se dégustent comme 7 nouvelles palpitantes.

Les zazous de Salva Rubio et Danide (tome 1), Glénat, septembre 2021

1940, les Allemands ont pris leurs quartiers à Paris. C’est la drôle de guerre, on n’y croit pas vraiment. Dans cette ambiance austère, des jeunes aux tenues colorées, les Zazous, se réunissent dans des lieux secrets pour danser le swing. L’humeur est à la légèreté jusqu’à ce que l’un des leurs se fasse arrêter. Dans un récit passionnant et documenté, sublimé par un trait précis et des planches aux couleurs saisissantes, partez à la découverte de cette jeunesse parisienne à l’allure frivole qui luttera avec ardeur contre la sauvagerie. Une résistance captivante !

La bibliomule de Cordoue de Lupano et Chemineau, Dargaud, nov. 2021

Si vous aimez la lecture, si vous aimez les contes des Mille et une nuits, si vous aimez les scénarios intelligents de Lupano, le trait élégant et pétillant de Chemineau, si vous aimez l’Histoire, les résistants qui se battent pour une cause quoiqu’il en coûte, si vous aimez rire et philosopher, alors suivez Marwan, Lubna et Tarid dans leur aventure pour sauver les livres de la bibliothèque de Cordoue ! Un très bel ouvrage à offrir et en guest star une mule entêtée mais courageuse qui vous fera passer un moment savoureux.

2 commentaires sur “Sélection BD n°4

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :