Paz de Caryl Férey

"Angel ouvrit les yeux et ressentit le mal jusqu'au fond des os. Il avait dû perdre connaissance après que le deuxième clou avait transpercé sa main. Les salopards l'avaient crucifié à un radeau : il dérivait maintenant au gré des courants, ses paumes désespérément rivées au bois. La douleur irradiait ses bras jusqu'à la cage... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑